Eau et Assainissement

L'accès à l'eau est un droit humain fondamental défini comme étant le « droit de toutes les personnes à disposer d´eau suffisante, salubre, acceptable, accessible et abordable, pour un usage personnel et domestique » (Conseil Économique et Social des Nations Unies, ECOSOC). Du fait de son rôle important dans la santé, la sécurité alimentaire, le développement productif, l´énergie, l’éducation, l’égalité de genre et même l´habitabilité, il est nécessaire que l´eau soit traitée depuis une perspective multisectorielle.

L´objectif général de la Coopération Espagnole dans ce secteur est de promouvoir le droit de l´homme à accéder à l´eau et à améliorer et élargir la couverture, ainsi que l´accès à l´eau potable et à l´assainissement de base, en garantissant leur durabilité par le biais de la gestion intégrale du cycle hydrologique.

En Haïti, l'Espagne est à la tête des entités engageant leurs efforts en vue d’acheminer l'eau potable et l'assainissement à 52% des haïtiens qui n'ont pas encore accès à ces services. À travers le Fonds de Coopération pour l’Eau et l’Assainissement (FCAS) de l'AECID, ainsi que d’autres instruments de gestion, l'Espagne travaille comme partenaire du Gouvernement Haïtien pour appuyer les communautés les plus nécessiteuses.

 

Liste des projets en eau et assainissement en cours à juin 2024:
infographie_eau_et_assainissement_pdf. 

 

Fonds de Cooperation pour l'Eau et l'Assainissement (FCAS, en espagnol):

En novembre 2007, l'Espagne a annoncé la création d'un Fonds de Coopération pour l'Eau et l'Assainissement (FCAS, en espagnol) pour l'Amérique Latine et la Caraïbe, dont Haïti bénéficie du programme le plus important.

Le Fonds de la Coopération Espagnole a approuvé pour Haïti un total de cinq programmes : un (1) Programme Bilatéral, exécuté en partenariat entre l’Agence Espagnole de Coopération Internationale pour le Développement (AECID) et la Direction Nationale de l’Eau Potable et de l’Assainissement (DINEPA) et quatre (4) Programmes Multilatéraux, canalisés à travers la Banque Interaméricaine de Développement (BID) et exécutés également avec la DINEPA.

Les lignes générales d’intervention sont l’eau potable, l’assainissement, les déchets solides, la réforme institutionnelle et le renforcement institutionnel.

Le nombre des bénéficiaires estimés est de deux millions pour les programmes de développement et six millions pour les programmes d'urgence. 

Pour plus d’information visitez le site du FCAS ici.

Programme Bilatéral:

2009-2021. Budget : 100.359.000 USD

Exécuté en partenariat entre l‘AECID et la DINEPA, le programme se structure en deux composantes principales: 1- La promotion de l’accès à l’eau potable et à l’assainissement et 2- le renforcement institutionnel des institutions nationales en charge de la réforme du secteur de l’eau et de l’assainissement. Les résultats établis pour la Composante 1 ont été déterminés en tenant compte de trois étapes progressives d’exécution, à savoir :

  1. Actions d’urgence pour la réparation des systèmes d’eau, exécutées tant en milieu urbain et périurbain que rural dans les 10 départements du pays ; et actions d’assainissement ayant relation avec l’urgence du choléra.

    Dans le cadre de ce résultat, le fonds a été redirigé vers une réponse à l’urgence du choléra apparue en 2010. Des campagnes de communication ont été produites pour sensibiliser la population haïtienne sur des méthodes de prévention du choléra et des comportements adéquats dans le domaine du traitement de l’eau et de l’hygiène. Ils ont également apporté leur appui en urgence aux services d’eau et d’assainissement des hôpitaux. Vous pouvez connaître en détail les mesures prises par l'AECID dans la lutte contre l'épidémie de choléra dans la rubrique Choléra 2010.

    Par ailleurs, une station d’épuration d’excrétas a été construite dans la zone de Titanyen (Port-au-Prince). Le système de traitement est celui du lagunage consistant à traiter les excrétas par épuration biologique en combinant l’action de trois (3) bassins peu profonds et rectangulaires. Ce système, facile à construire et à entretenir, permet de réduire la charge polluante de 90%. Les mécanismes d’épuration sont d’une part la sédimentation par accumulation et dégradation naturelle des boues par digestion anaérobie, et d’autre part, le traitement des matières en suspension par oxydation aérobie. De plus amples informations sur l’usine de Titanyen sont disponibles ici.

  2. Actions d’infrastructure à impact rapide à exécuter en milieu urbain sur 10 villes priorisées sur la base des premiers diagnostics à réaliser.

  3. Actions intégrées en eau et assainissement, tant en milieu urbain et périurbain que rural, qui seront définies après la réalisation des études de faisabilité, des inventaires et d’autres études et analyses.

    En ce qui concerne l’objectif spécifique de la Composante 2, l’appui à la réforme sera réalisée d’une manière plus générale au bénéfice de la DINEPA et de ses quatre bureaux régionaux, ainsi que des Centres Techniques d’Exploitation (CTE). Ces institutions sont le résultat d'un processus complexe de décentralisation, pour renforcer la capacité du Gouvernement Haïtien à effectuer la réforme et la régulation du secteur de l’eau et de l’assainissement, ainsi que pour mettre en place une gestion nationale durable de l'eau potable et de l'assainissement.

Programmes Multilatéraux:

Outre le Programme Bilatéral, axe principal des interventions du FCAS en Haïti, le Fonds envisage des programmes multilatéraux canalisés à travers la Banque Interaméricaine de Développement (BID) et exécutés également avec la DINEPA.

Programmes et lignes d’action:

  • Actions d'approvisionnement en eau et assainissement de six (6) villes intermédiaires.

    Budget: 20.000.000 USD. Cette opération vise à élargir l'accès à l'eau potable et l'assainissement de façon durable dans six localités intermédiaires (Saint-Marc, Port-de-Paix, Cayes, Jacmel, Cap-Haïtien et Ouanaminthe).

  • Programme d’eau et d’assainissement en milieu rural.

    Budget: 10.000.000 USD. Il envisage d’améliorer la qualité de vie et des conditions sanitaires des communautés rurales à travers la mise à disposition des services durables de l’eau potable et de l’assainissement.

  • Programme de reconstruction des systèmes d'eau et d'assainissement à Port-au-Prince.

    Budget: 35.000.000 USD. L’objectif de ce programme est l’amélioration des conditions d’accès à l’eau et à l’assainissement dans les zones affectées par le tremblement de terre du 12 janvier 2010. Le programme envisage des activités d’urgence pour garantir le service de l’eau et de l’assainissement à l’ensemble de la population avec une attention particulière aux personnes déplacées à cause du séisme, ainsi que l’appui à la réforme de l’opérateur public de distribution de l’eau à Port-au-Prince pour améliorer le service et la couverture.

  • Programme de réponse à l’urgence du choléra.

    Budget: 5.000.000 USD. Le projet vise à contribuer à la Stratégie Sectorielle de lutte contre le Choléra adoptée par le Gouvernement afin de réduire la mortalité associée à l'épidémie de choléra. Le projet appuie la réponse du Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP) et du Ministère des Travaux Publics, Transports et Communications (MTPTC) à travers la DINEPA et des mesures visant à améliorer la surveillance de la qualité de l'eau.

Une pluralité des instruments de coopération:

La Coopération Espagnole travaille depuis des années dans le secteur de l’eau et de l’assainissement à travers une pluralité d’instruments. Le projet bilatéral dans le département du Sud-est, démarré en 2004 et exécuté en partenariat avec la Direction Nationale de l’Eau Potable et de l’Assainissement (DINEPA) a permis la construction et la réhabilitation de plusieurs systèmes d’eau, la création et le renforcement de Comités d’Approvisionnement d’Eau Potable et Assainissement (CAEPA) dans le milieu rural, et le renforcement institutionnel.

Ce travail s’est joint aux actions menées à travers le PNUD dans le même Département, avec un projet finalisé au cours de l’année 2012. Mais le plus grand apport de la Coopération Espagnole au secteur de l’eau et de l’assainissement en Haïti se fait depuis 2009 à travers le Fonds de Coopération pour l'Eau et l'Assainissement (FCAS, en espagnol).

Coopération à travers des ONGD:

Ci-après sont présentés les principaux projets et accords exécutés par les ONG espagnoles et financés par l'AECID dans le secteur de l'Eau et de l'assainissement en Haïti:

Caritas Espagne

  • Captation et distribution de l'eau dans la région de Cacaos, Hinche. Département du Centre. Budget: 293.708 euros.

FUNDESO

  • Accès aux droits fondamentaux de logement, eau potable et infrastructures sanitaires de base à Thomazeau. Département de l'Ouest. Budget: 261.583 euros. 

Fondation Humanisme et Démocratie

  • Accès à l'eau potable, assainissement environnemental intégral et amélioration des conditions de santé. Départements du Centre et du Sud-Est. Budget: 2.533.420 euros.
  • Expansion et amélioration de la couverture en eau potable et développement de l'autogestion dans la municipalité d'Anse-à-Pitre. Département du Sud-Est. Budget: 669.970 euros.

Fondation Paix et Coopération

  • Amélioration de l'accès à l'eau potable à travers l’assainissement de 10 sources de la communauté de Biston. Département du Sud-Est. Budget: 18.000 euros. 

ANESVAD

  • Construction d'un système d’approvisionnement en eau potable et assainissement de base dans la commune de Ganthier. Département de l'Ouest. Budget: 514.278 euros.