Éducation et Culture

La Coopération Espagnole considère l’éducation comme un Droit de l’Homme, et aussi comme le levier adéquat pour renforcer l’équité et la cohésion sociale dans le cadre de la lutte contre la pauvreté, avec une influence multisectorielle déterminante pour la santé, le niveau de revenus, la mobilité sociale, l’égalité entre hommes et femmes ou le maintien de l’environnement. Par le biais de la mise en valeur de la Stratégie d´Éducation de la Coopération Espagnole, qui met l’accent sur l´Éducation Fondamentale – conçue au sens le plus large comme un ensemble de connaissances de base nécessaires au développement des personnes et à leur épanouissement – l’AECID a cherché à définir des priorités qui tendent à s’adapter à la réalité de chacun des pays partenaires.

L'AECID a identifié le secteur de l'éducation comme l'un des axes prioritaires d'intervention en Haïti. Depuis sa création, l’OTC a mis en œuvre, en collaboration avec le Gouvernement d’Haïti, différentes actions en fonction des nécessités identifiées par les institutions nationales. À la suite de cette large coopération, les deux gouvernements ont signé, en 2010, le Protocole d'Accord Bilatéral pour appuyer la mise en œuvre de la Stratégie pour l'Education en Haïti, qui vise à soutenir la réforme du système éducatif en améliorant l'accès et la qualité de l'éducation de base. 

Project et programmes de Coopération Bilatérale

Coopération bilatérale de l’AECID en partenariat avec le Ministère de l’Éducation Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFP) :

Project d’alphabétisation et éducation de base (LIFE):

De 2007 à nos jours. Montant: 1.050.000 euros.

Dans les municipalités de Côtes-de-Fer et Bainet, la Coopération Espagnole exécute un programme d'alphabétisation et de formation de base des jeunes adultes dans le but de contribuer à la mise en œuvre d'une politique de développement des ressources humaines, fondée sur une évaluation du niveau d'instruction de la population. Plus de 5500 jeunes entre 17 et 30 ans participent à des programmes d'alphabétisation et des ateliers pour la formation professionnelle dans des activités génératrices de revenus.

Plan de Restructuration et de Modernisation de l’Offre des Services Educatifs (PREMOSE):

De 2011 à nos jours. Montant: 10.000.000 euros.

Le PREMOSE vise à améliorer l'accès et la qualité des services éducatifs à travers l’aménagement et la construction de 10 écoles, la réhabilitation de 15 autres du niveau élémentaire, la construction et l’aménagement de deux Écoles Fondamentales d'Application-Centre d'Appui Pédagogique (EFACAP) et le renforcement du Ministère de l'Education Nationale et de la Formation Professionnelle.

Cette initiative, qui a été prise comme un modèle d'intervention par le Gouvernement d'Haïti dans son Plan Opérationnel pour la Refondation du Système Éducatif Haïtien 2010-2015, vise à rehausser la qualité des services d'éducation publique dans le Département du Sud-est à partir de trois domaines d'intervention. D'une part, la construction, la réhabilitation et l'aménagement des établissements scolaires ; deuxièmement, par la formation des cadres éducatifs et, finalement, en renforçant la capacité opérative décentralisée des institutions publiques, ainsi que la mise en œuvre de systèmes de diagnostic, planification, suivi et évaluation des politiques éducatives.

Le Plan PREMOSE est un exemple d'initiative mise en œuvre à partir d'une approche d’Aide Programmatique ; de plus amples informations sur cet instrument sont disponibles dans l’alinéa Coopération Multilatérale de cette section.

Appui à l'éducation de base à Marigot à travers la construction d’une École Fondamentale d'Application - Centre d'Appui Pédagogique (EFACAP):

De 2009 à nos jours. Montant: 878.000 euros.

Le projet d’éducation de base pour améliorer l'accès à une éducation de qualité à Marigot vise à améliorer l'offre éducative dans la région et construire une École Fondamentale d'Application - Centre d'Appui Pédagogique (EFACAP), qui permettra d’assurer la formation continue des enseignants et leur suivi par des conseillers pédagogiques. La Coopération Espagnole soutient avec ce projet le programme du Ministère de l'Education Nationale et de la Formation Professionnelle visant l'implantation des EFACAP dans différents départements avec l’objectif d’améliorer la qualité de l’enseignement et les taux de scolarisation, en reflétant un meilleur rendement interne du système éducatif.

Projet pour le renforcement institutionnel du Ministère de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle en planification et élaboration des statistiques éducatives (SISE):

De 2010 à nos jours. Montant: 800.000 euros.

Le projet pour le développement d'un Système d'Information de Statistiques de l'Éducation (SISE) vise à contribuer au renforcement institutionnel du Ministère de l'Education Nationale et de la Formation Professionnelle et de sa capacité à développer des outils pour améliorer le processus décisionnel en matière de politique éducative. Cette initiative vise principalement à apporter un appui à la capacité opérationnelle du Ministère, dans la planification et la budgétisation liée à la formulation des politiques éducatives, par l'application finale de cette expertise dans l’élaboration du budget national en matière d'éducation.

Coopération Multilatérale

Initiative Fast Track - Initiative de Mise en Œuvre Accélérée de l'Education Pour Tous (IMOA-EPT):

Cette initiative, promue par la Banque Mondiale et soutenu par l'UNESCO en 2001, vise à atteindre en 2015 les défis posés par les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) en matière d'éducation, en assurant l'éducation primaire universelle, obligatoire et de qualité pour tous les enfants. L'initiative se compose de deux fonds: d’un côté, le fonds pour le développement de programmes d'éducation à travers un appui technique et le renforcement des capacités, qui vise à mettre en œuvre un plan solide pour l'éducation, et le deuxième, le fonds catalytique pour des activités liées à la mise en œuvre des plans nationaux dans le secteur de l'éducation.

En général, l'Espagne a contribué en tant que troisième plus grand bailleur après les Pays-Bas et le Royaume-Uni. En ce qui concerne la contribution espagnole globale, en 2006 elle s'est élevée à 7 millions d'euros en 2007, à 45 millions d'euros. En Septembre 2009, une contribution supplémentaire d'un montant de 22 millions USD a été approuvée.

A l'occasion du tremblement de terre en Haïti, une proposition pour la réorientation des fonds a été adoptée. La distribution actuelle des composantes est la suivante:

  • Composante 1A: appui aux écoles non publiques pour la rémunération des enseignants (15 millions USD).
  • Composante  1B: introduire des services pour le développement de la petite enfance / préscolaire (1 million USD).
  • Composante II A : appui au programme de santé scolaire et nutrition (4 millions USD).
  • Composante II B: appui au développement des outils pédagogiques adaptés à l'enseignement post-catastrophe (1 million USD).
  • Composante III: reconstruction du Ministère de l'Éducation Nationale et de ses capacités, y compris les structures centralisées et décentralisées du Ministère de l'Éducation Nationale (1 million USD).

Nouveaux instruments: l’aide programmatique

L’AECID développe l'approche-programme ou l’aide programmatique, comme l'un des principaux mécanismes de la nouvelle architecture de l'aide sortie de la Déclaration de Paris de 2005 et des conférences de haut niveau organisées depuis l’année 2000.

En matière d’éducation, il est important de souligner que l’Espagne collabore avec le cadre de partenariat entre le Gouvernement d'Haïti et ses partenaires au développement relatif à l'Appui Budgétaire (Cadre de Partenariat relatif à l’Appui Budgétaire, CPAB) signé le 27 février 2009. Le CPAB définit les principes de mise en œuvre des programmes d’aide budgétaire, ainsi que les engagements réciproques du Gouvernement et des partenaires financiers. Ainsi, entre 2007 et 2010, la Coopération Espagnole a contribué à l'objectif de soutenir la réforme du système éducatif, à travers le déboursement de 13 millions d'euros sous la forme d'Appui Budgétaire coordonné par le Ministère de l'Economie et des Finances (MEF). Cette contribution a permis de mettre en œuvre la Stratégie Nationale pour la Réduction de la Pauvreté (DSRP) et la Stratégie Nationale d'Action sur l'Education Pour Tous (EPT-SCN).

Coopération à travers des ONGD

Les principaux projets et accords exécutés par des ONG espagnoles et financés par l'AECID en Haïti dans le secteur de l'éducation sont présentés ci-après:

Fondation Jeunesse et Développement / Fondation Rinaldi-Salesianos Don Bosco

  • Construction et mise en marche d’une salle d’usage communautaire inséré dans le Centre éducatif Intégral Don Bosco à Gressier, Leogane. Département de l’Ouest. Budget: 1.544.616 euros.
  • Facilitation du droit à l'éducation de qualité des enfants de Gressier. Département de l'Ouest. Budget: 890.071 euros.

Fondation Cume

  • Amélioration de l'accès à l'enseignement primaire à Jacmel. Département du Sud-Est. Budget: 367.300 euros.
  • Renforcement de la communauté éducative de Fond Parisien. Département de l'Ouest. Budget: 169.308 euros.
  • Prise en charge de la demande éducative et de l'efficacité de l'apprentissage dans l'Ouest d’Haïti en contexte d'urgence. Département de l'Ouest. Budget: 278.986 euros.

Fondation FERECECA 

  • construction d’une école maternelle, fondamentale, secondaire et de formation professionnelle en faveur des victimes du tremblement de terre, Croix-des-Bouquets. Département de l'Ouest. Budget: 660.000 euros.

Fondation Plan Espagne

  • Réhabilitation des services d'enseignement primaire pour les enfants touchés par le tremblement de terre dans le Sud d'Haïti. Budget: 439.044 euros.

Coopération Vincentienne pour le Développement

  • Renforcement des capacités humaines dans le quartier de Cité Soleil, Port-au-Prince. Budget: 239.264 euros.