La DUE et l'AECID soutiennent le Séminaire pour la promotion de l'alphabétisation en langue créole organisé par la FLA dans le cadre du projet Edukayiti.

Nouvelles
Le DUE et l'AECID soutiennent le Séminaire pour la promotion de l'alphabétisation en langue créole organisé par la FLA dans le cadre du projet Edukayiti.
Vendredi 13 de novembre del 2020

Le mardi 10 novembre 2020, le séminaire "Le développement de l'alphabétisation dans le cycle de l'École fondamentale haïtienne : nature, langue et perspectives" s'est tenu dans les locaux de la Direction des Études post-universitaires de l'Université d'État d'Haïti (UEH) dans le cadre des activités du projet Edukayiti. Il s'agit d'une intervention menée par le ministère de l'éducation et de la formation professionnelle (MENFP) avec la participation de la faculté de linguistique appliquée (FLA) et de l'ONG Foie et Joie. La FLA mène le processus de promotion de l'utilisation de la langue créole dans les écoles par le développement de diverses méthodologies et encourage le débat sur cette question entre les diverses entités et personnes impliquées.

Plusieurs experts linguistiques et pédagogiques ont participé au séminaire par le biais de diverses présentations. Le séminaire a été ouvert et inauguré par l'ambassadeur d'Espagne, M. Pedro Sanz Serrano, le chef de la coopération de la délégation de l'Union européenne, M. Aniceto Rodríguez, et le vice-recteur des affaires académiques de l'UEH, M. Jean Poincy. Tous ont évoqué le projet Edukayiti comme une expérience de collaboration interinstitutionnelle et la nécessité de donner au créole la dignité de langue propre à Haïti.

La première communication "Amélioration des compétences en lecture dans le 1er cycle de l'École fondamentale » a été présentée par Mme Nadine Henry, directrice générale de l'éducation fondamentale du MENFP. Francklin Benjamin, Prof. à l’UEH & Quisqueya, chercheur et analyste de l'éducation à InnovEd-UniQ a participé au programme avec la communication "Analyse de certains facteurs (termes, activités, méthodes et matériels) dans le développement de la littératie au premier cycle de l'école fondamentale en Haïti".

Depuis les États-Unis, via la télématique, il a souligné la participation du professeur Michel Degraff, professeur de linguistique et de philosophie au MIT (Massachusetts Institute of Technologies), fondateur de l'Académie créole haïtienne et directeur de l'initiative MIT-Ayiti, avec la présentation "Lekti san konprann ap fè nou bannann (Lire sans comprendre ne sert à rien)". Christine W. Low, fondatrice de Lekòl kominotè Matènwa (Lagonav) - l'école communautaire de Matenwa (île des Gonaves) - a également participé à la conférence par le biais de la télématique depuis l'île des Gonaves. Elle a expliqué l'expérience de cette école sur l'île par le biais de la conférence "Ki moun ki rayi manman l ? Aprantisaj lekti : aprantisaj lavi - pou jaden n ka fleri".

Le panel a été clôturé par la participation du Dr Laura V. Sánchez-Vincitore, directrice du laboratoire de neurocognition et de psychophysiologie du doyenné de la recherche de l'Universidad Iberoamericana (UNIBE) à Saint-Domingue, qui a axé sa présentation sur "La création de programmes d'enseignement de la lecture et de l'écriture fondés sur des données probantes : collaboration entre le monde universitaire, les agences de coopération internationale et les ministères". Le Dr Sanchez dirige le projet LEER qui vise à améliorer les processus de lecture et d'écriture en République dominicaine et qui est financé par l'USAID.

Le programme s'est terminé avec la participation du directeur pédagogique de l'ONG Foi et Joie, Matilde Moreno, rscj, qui a fait une présentation sur "Alfabetizasyon pou ti moun nan zòn riral ann Ayiti" (Alphabétisation pour les enfants dans les zones rurales d'Haïti) à partir de l'expérience de Foi et Joie qui promeut une éducation populaire complète et vise à atteindre les zones les plus vulnérables de la société en offrant la meilleure qualité d'éducation possible "au-delà de l'asphalte" (devise de Foi et Foie)

A l'ouverture de l'activité, le doyen du FLA, M. Renauld Govain, a introduit l'activité en lisant le document d'argumentation de l'événement. Le doyen a souligné que "dans le cas de communautés bi-plurilingues où les langues sont parlées par des locuteurs de différents degrés, il n'est pas possible de penser à un processus formel d'alphabétisation sans considérer la question du choix de la langue d'enseignement/d'apprentissage". M. Govain a déclaré que "l'objectif de ce séminaire est principalement de faire le point sur les dispositifs d'alphabétisation développés et testés tant en Haïti que dans d'autres contextes en partageant les expériences sur le sujet".