Coopération décentralisée

La coopération décentralisée est celle menée par les administrations publiques espagnoles autres que le gouvernement et qui disposent de leur propre autonomie décisionnelle. Elle est donc gérée par les Communautés Autonomes (CCAA) et les Entités Locales (EELL) de l'Etat espagnol telles que les Municipalités, Députations, Conseils et Conseils insulaires, ainsi que les entités qui les regroupent. Il s'agit de fonds non remboursables acheminés par deux voies: l'exécution directe et/ou le cofinancement par des organisations non gouvernementales pour le développement (ONG).

La coopération menée par les CCAA et celle développée par les EELL présentent d'importantes similitudes. Il convient donc de noter que les deux priorités vont aux projets axés sur l'adoption de réponses concrètes aux besoins des citoyens (infrastructures et services sociaux de base, par exemple), ainsi qu' à la pertinence particulière de l'éducation pour le développement et à la sensibilisation en raison de sa proximité avec les citoyens ou du volume élevé de l'AOD acheminée par le biais de subventions aux ONG et à d'autres acteurs sociaux.

Ces dernières années, ce type de coopération a joué un rôle fondamental dans l'ensemble de l'aide publique au développement (APD) espagnole. Bien qu'une grande partie de ces fonds soit acheminée par l'intermédiaire des ONGD, les Régions Décentralisées et EELL mettent également en œuvre leur aide directement. Ainsi, par exemple, la coopération des collectivités locales est spécialisée dans l'appui à la gouvernance démocratique locale et à la décentralisation, où elle a gagné en importance ces dernières années. Il est caractéristique de la construction de relations directes et horizontales entre les gouvernements locaux du Nord-Sud et donc entre leurs citoyens respectifs et dans lesquelles l'utilisation de jumelages ou d'autres formules de coopération directe telles que la mise en réseau ou des accords multilatéraux et bilatéraux internationaux pour la réalisation d'actions conjointes, peut contribuer à la réalisation de ces relations.

En Haïti, les principales communautés autonomes coopérantes sont Castilla-La Mancha, Catalogne, Estrémadure, Cantabrie, Galice, Navarre, Madrid, Asturies, Aragon et les îles Canaries, entre autres. Comme la coopération municipale est présente en Haïti, entre autres, la Mairie de Barcelone et la Mairie de Madrid. Il existe également une coopération par le biais de fonds tels que les Fons Català et le Fondo Andaluz de Municipios para la Solidaridad Internacional (FAMSI), entre autres.

Le Plan annuel 2010 de coopération internationale (PACI) montre qu'en 2010, la coopération décentralisée a représenté 13% de l'APD totale vers Haïti, avec plus de 17 millions d'euros. Les prévisions pour le PACI 2011 montrent que ce pourcentage a été légèrement réduit et que pour cette année-là, l'APD gérée par les Communautés autonomes et les autorités locales en Haïti représentait 12% du total.